· 

Finies les rondeurs et les grignotages

Nombreuses sont les personnes qui viennent me consulter pour des soucis de poids et de compulsions alimentaires.

Elles sont souvent lasses des régimes inefficaces et se sentent découragées. Voici des solutions simples et durables :

Les compulsions alimentaires

Grignotages salés, sucrés, chips, saucisson, chocolat… nous savons tous que ce n’est pas bon pour notre santé et notre moral. Et pourtant, nombreux sont ceux qui craquent et qui ensuite culpabilisent. Les compulsions alimentaires, c’est quoi, que se passe-t-il et d’où viennent-elles ?

Et surtout comment les apprivoiser !  Nous allons tenter de répondre à ces questions.


Les compulsions alimentaires, c’est quoi ?

Une compulsion alimentaire se manifeste par un aliment mangé sans faim, et cela sans pouvoir se raisonner ni s’arrêter. Il y a comme une “urgence” à manger beaucoup, à “se remplir”, malgré soi.
Voici un exemple de compulsion alimentaire :

  • Aline adore le chocolat. C’est son péché mignon. Comme elle en a fait un aliment  “interdit”, car “pas bon pour sa santé et son poids”, elle évite d’en avoir dans ses placards (mais cela entraine une frustration)… Jusqu’au jour où elle en achète pour faire plaisir à son fils ainé dont c’est l’anniversaire. Elle rentre chez elle avec sa fille en bas âge qui fait des caprices, Aline se met en colère puis l’envoie dans sa chambre. Fatiguée de sa journée, énervée elle ouvre l’emballage de la tablette, disant qu’elle n’en prendra qu’un carré “pour se réconforter”. Elle coupe un carré, puis deux, puis une barre… et termine la plaquette. Plus elle en mange, plus elle se dit, “de toute façon, au point où j’en suis, autant le finir jusqu'au bout !”.

La frustration est devenue compensation.

Que se passe-t-il ?

1 - Le grignotage compulsif répond le plus souvent à une situation émotionnelle ou à un manque affectif difficile à surmonter, dans un contexte de stress ou de fatigue.

  • Cette situation, si elle se répète et ou perdure, crée un inconfort plus ou moins important. nous ressentons de la faiblesse, de l’impuissance, et de la culpabilité. Cela nous dévalorise, jusqu’à entamer notre confiance en nous et nos potentialités.

 

2 - Il est essentiel de comprendre qu’il existe un  lien affectif inconscient, entre moi et l’aliment, et cela depuis la naissance.

  • C’est par la tétée que se crée le premier lien entre le bébé et sa mère.
  • La façon dont les parents incarnent la fonction nourricière est déterminante pour notre future capacité à gérer – ou non – ses repas : il est plus facile de construire un rapport sain à l’alimentation quand on a été éduqué par des parents qui n’ont pas donné à la nourriture une valeur de réconfort, de récompense ou de punition. Exemple : “Si tu es sage, si tu as bien travaillé à l’école… je te donnerai un bonbon !”

 

3 - A l’âge adulte, dans les moments fragilité affective, le recours à ces repères psycho-affectifs réconfortants est un réflexe intégré, naturel.

  • Certains décrocheront leur téléphone pour parler à un proche ou sortiront faire du sport,
  • D’autres s’isoleront dans une bulle avec souvent un écran et un aliment régressif, le plus souvent une sucrerie, ou un aliment réconfortant de leur enfance.

Alors, que faire maintenant ?



Comment apprivoiser les compulsions ?

  • Pour faire face à ces compulsions, avant toute chose faites une pause : Aérez-vous, pour respirer, se détendre, et prendre du recul  quelques minutes.
  • Puis, à distance, prenez le temps d’observer vos sensations de faim et prenez un petit carnet : Notez vos observations sur vos 5 derniers “craquages” en répondant aux questions :
    • PAR QUOI SONT-ILS RYTHMES ?
      - La fatigue physique, la faim avant de se mettre à table, ou après diner…ou par vos émotions sur le grill?
    • QUEL EST L’ÉLÉMENT DÉCLENCHEUR ?
      - Quand l’envie de grignoter survient-elle? réfléchissez donc précisément à ce qu’il s’est passé dans la demi-heure avant, et essayez d’identifier l’élément déclencheur
      - Si cela est trop difficile à postériori, faites le la prochaine fois, dès que cela se reproduit à « chaud ».

Soyez bienveillant avec vous-même, c’est une des clés de la réussite !

  • Une fois la cause identifiée, l’envie mise à distance sera moins forte. Mais si la compulsion résiste, voici quelques astuces pour la faire disparaitre : Créer une diversion, pour prendre du recul et du temps. Faire la différence entre une vraie faim et une émotion négative.
    Exemple : appeler un ami, lire un texte, sortir dehors, chanter, plaisanter…

Respiration :

Pratiquer 10 respirations complètes, ou du moins 10 respirations abdominales : inspirer par le nez, en vous disant intérieurement, “je me détends”,  à chaque expire, bouche ouverte, et observer si la tentation est toujours là.


Huiles essentielles :

Elles accompagnent le quotidien, et amènent progressivement un lâcher prise qui recale le comportement alimentaire.
Les huiles proposées :
Huile essentielle d’Orange douce ou de Pamplemousse, avec huile essentielle de Laurier noble, OU Huile essentielle Camomille noble, à la place d’orange douce si stress important.
Mode d’emploi :

- Voie olfactive : 1 à 2 gouttes à mélanger avec 1 noix d’une huile végétale bio: déposer à l’intérieur des poignets et respirer profondément à chaque pulsion alimentaire. Répéter jusqu’à 8 fois par jour si besoin.

- Voie sublinguale : 2 gouttes mélangées avec 1 noix d’une huile végétale bio ; puis  déposer directement en bouche, pour pallier la pulsion alimentaire, à répéter si besoin 8 fois par jour.

Ces deux voies d’administration peuvent être aussi utilisées à la fin des repas pour un effet anti fringales et « stop-repas »,  ou s’alléger du dessert sans trop d’effort.

Précautions d’emploi : déconseillé aux femmes enceintes et allaitantes, et aux enfants de moins de 6 ans.


La dégustation en pleine conscience :

“La meilleure façon de résister à la tentation, c'est d'y céder”

Oscar Wilde

Oui, mais pas n'importe comment ?Faites l’expérience du raisin ou du carré de chocolat !

Car déguster, c'est un apprentissage : apprendre à apprécier les saveurs, les arômes d'un aliment, savoir satisfaire tous ses sens.

Prenez tout le temps.

- Faites appel à tous vos sens : gout, mais aussi odorat, vue, ouïe, toucher.

- Se mettre dans les conditions optimales pour procéder à la dégustation : choisissez un endroit calme, où vous aurez tout le loisir de savourer ce moment privilégié.

- Vous concentrer sur votre aliment, vous aurez tout le loisir de ressentir tout le plaisir qu'il peut vous apporter. procédez ainsi et vous verrez que votre carré de chocolat aura une saveur toute particulière, et qu'une petite quantité vous apportera beaucoup de plaisir.

Cela fonctionne pour tous les aliments, aussi, entraînez-vous à déguster le plus souvent possible. Ceci semble être du bon sens, mais n’est pas aussi simple à mettre en œuvre qu’il y paraît !

Autre avantage : la satiété arrivera plus facilité et rapidement, vous mangerez moins.


Enfin de ne pas oublier 3 éléments essentiels :

- MASTIQUER ! Pour mieux gérer ses émotions et sa ration alimentaire, et aussi mieux digérer.
- PRENDRE SOIN DE SES INTESTINS est maintenant incontournable pour mieux gérer son poids et ses émotions.

  Car la santé des intestins reflète l’équilibre des pensées et des émotions, on parle d’eux d’ailleurs comme du premier cerveau émotionnel.
- PRATIQUER UNE ACTIVITÉ PHYSIQUE QUOTIDIENNE, se reposer, dormir, est aussi très important.


Plantes et boissons :

- Mâcher un bâton de réglisse sauf si problème de tension
- Boire 3 infusions par jour de cannelle, de menthe, de mélisse, de camomille, de gingembre râpé, chaud ou frais.
- En été, faire 2 citrons pressés dans 1,5 litre d’eau peu minéralisée, avec écorce d’orange et/ou feuille de menthe. Laisser 1 à 2 heures au frigo, avant de boire.
- Macérât bio de bourgeons : le Figuier. Il combine une action équilibrante au niveau du système digestif et du système nerveux et psychique. Par cette action, il s'avère particulièrement efficace dans les problèmes de stress et contribue à apaiser l’excès de pensées, les troubles émotionnels divers.
Posologie : Adultes : 5 à 15 gouttes par jour (Commencer par 5 gouttes et augmenter d’une goutte chaque jour jusqu’à obtention de l’effet désiré).

- Le Gymnema sylvestris inhibe le goût sucré en plante sèche. Cette plante est une alternative intéressante dans le traitement du diabète léger. Mais c’est surtout comme modérateur de l’appétit et des envies de sucreries en dehors des repas que cette plante est aujourd’hui utilisée.
Posologie : Adultes : Ne pas dépasser deux gélules par jour dosées à environ 350 mg de poudre de feuilles. Pour les personnes victimes de grignotage et de frénésies de chocolat, il est conseillé d’en prendre après les repas pour résister à la tentation.
- Le chrome et le zinc, en oligo éléments, et l’homéopathie
Argentum nitricum 7ch, A prendre deux fois par jour : matin et à 18:00, 3 granules sous la langue, tant que le problème ne se résoud pas.
Compléter avec des ampoules de Granions de zinc et de chrome : Prendre 2 ampoules par jour de chaque, diluées dans un peu d'eau, de préférence en dehors des repas.


2 Auto massages anti fringale :

L’huile essentielle de CITRON, ou Mandarine ou Orange, à respirer
1 mn au moment où vous sentez la faim monter, Appliquez 1 goutte PURE puis massez un des deux points suivants :
- Le premier est situé sur l’orteil de votre pied (celui situé après le pouce) juste sous l’ongle de celui-ci.
- Le deuxième se trouve dans le creux interne du bras, au niveau de la pliure du coude, pile au milieu. Étendre le bras et masser à l'intérieur du coude, la paume de la main tournée vers le plafond.

 

Dès qu’une fringale liée à la colère ou au stress se fait sentir, massez ces points de votre corps pendant 2 minutes.(ne pas s’exposer au soleil ensuite !)



En plus : apprendre à mieux se connaître et apprivoiser ses émotions grâce à la méditation
de pleine conscience et l’EFT (me contacter pour cet apprentissage).

Écrire commentaire

Commentaires: 0

Tout Naturo - Anne Bonnin 105, rue des quatre roues, 86000 Poitiers - 06 82 57 37 51

PARTENAIRES

Abonnez-vous à notre Newletter


Consultation à distance avec Skype :


Notre Chaîne : infos, émissions radio, ...


Rejoignez-nous et partagez !