· 

Ballonnements : 11 conseils

1-Bien mâcher et manger calmement, dans une ambiance détendue

20 minutes minimum, c’est le temps que chacun de nous devrait consacrer à ses repas.

Mastiquer convenablement les aliments aide à digérer, et limite l’aérophagie . la digestion commence dans la bouche avec la salive et l’activation des enzymes.

Par ailleurs, mieux vaut sauter un repas que de manger stressé en 5 minutes, surtout si l’environnement est bruyant ou tendu.

Pour bien digérer, il faut prendre son temps, apprécier ce que l’on a dans l’assiette, et ce, dans une ambiance conviviale et chaleureuse.

2-Manger un peu de fibres tous les jours

Il existe deux catégories de fibres : les solubles et les insolubles. Ce sont les fibres insolubles qui, si elles ne sont pas consommées à l’excès, permettent de stimuler le transit intestinal et de limiter la constipation, qui s’accompagne souvent de ballonnements.

Les fibres insolubles se trouvent dans la salade, les épinards, les céréales complètes, le son de blé, les amandes, les noix, les fruits et légumes ou les graines de lin. Les fibres sont plus faciles à digérer quand sont cuites.

Elles sont excellentes pour le transit, et les ballonnements, à quantité raisonnable. En cas d’excès (plus de 30 g/jour) il y a souvent une fermentation bactérienne et une production de gaz importante.


3-Évitez de boire en mangeant et veillez à la bonne température des aliments

Pour réduire les ballonnements après vos repas, il faut éviter de boire trop d’eau pendant le repas car cela accélère la motricité intestinale Il faut vérifier la bonne température de vos plats.

Manger trop chaud ou trop froid n’est pas bon car dans ce cas nous avons tendance à manger plus rapidement et donc à ingérer plus d’air.


4-Le fenouil, l’anis étoilé, la cardamone, l’estragon, le basilic, le carvi, la coriandre ou la menthe poivrée sont vos amis

Toutes ces plantes sont très efficaces pour lutter contre les troubles digestifs :

sous forme de graines, à la fin ou entre les repas : 1 à 2 g de fenouil, de carvi, 3 fois par jour (fenouil, cardamone) ;

en infusion, entre ou à la fin des repas : 1 à 3 g de graines séchées infusées dans de l’eau bouillante pendant 5 à 10 minutes, 3 fois par jour (anis étoilé, cardamone, menthe) ;

en teinture mère, entre les repas : 5 à 15 ml 3 fois par jour (fenouil) ;

sous forme d’huile essentielle, en massage : l’estragon, le basilic, le carvi, la coriandre ou la menthe poivrée ont des propriétés antispasmodiques et certaines favorisent l’expulsion des gaz.

Mélanger 1 goutte d’huile essentielle d’estragon ou de basilic + 1 goutte de carvi + 1 goutte de coriandre + 1 goutte de menthe poivrée que vous ajoutez à une demi cuillère à café d’huile végétale de calophylle ou autre huile végétale. Massez votre ventre et estomac toutes les 3 heures jusqu’à ressentir une amélioration.


5-Limiter les aliments qui fermentent

Certains aliments contenant une quantité importante de glucides, comme les polysaccharides ou les oligosaccharides, peuvent provoquer des symptômes semblables à ceux de l’intestin irritable, et notamment des ballonnements et une production de gaz, causés par la fermentation de ces glucides. Si vous avez identifié que ces aliments sont responsables de vos ballonnements, il est conseillé d’éviter entre autres, le chou, le navet, le chou de Bruxelles, le chou-fleur, les lentilles, les pois et les haricots secs.

Une astuce: mettre un peu de bicarbonate dans l’eau de cuisson des légumes, et laisser tremper les légumineuses pour mieux digérer.


6-Éviter les gommes à mâcher, les boissons gazeuses, les chewing-gums, les produits allégés

Certains aliments (non indispensables la bonne santé) sont directement responsables des ballonnements.

Les gommes à mâcher et les boissons gazeuses provoquent une accumulation d’air ou de gaz dans les intestins, et donc un gonflement. Les boissons gazeuses libèrent du gaz dans le tube digestif et contribuent à cette sensation de ballonnements. Les chewing-gums sont également à éviter car ils font fonctionner l’appareil digestif « à vide » et favorisent l’aérophagie. L’organisme ne digère pas les édulcorants (aspartame, polyol, sorbitol…). Ils fermentent dans les intestins ce qui provoque des flatulences et des ballonnements. On les retrouve dans les produits allégés tels que les yaourts dit « sans sucres ajoutés » ou les bonbons sans sucres.

7–Vérifier qu’il n’existe pas d’intolérance alimentaire

Les ballonnements peuvent être causés par des intolérances à certains aliments :

notamment au FODMAP (= les aliments dits fermentables, les oligosaccharides (fructanes), les disaccharides (lactose),

les monosaccharides (fructose) et les polyols).

Si vous souffrez de ballonnements chroniques, essayez de réduire pendant un mois ces classes d’aliments et de les réintroduire progressivement afin d’identifier lesquelles peuvent être à l’origine des ballonnements.

- Aliments ayant une teneur élevée en fructanes : asperges, ail si consommé ++, poireau, oignon, blé

- Aliments ayant une teneur élevée en lactose : lait et laitages, margarine, fromages à pâte molle non-affinés (= ricotta, cottage, mascarpone)

- Aliments ayant une teneur élevée en oligosaccharides : légumineuses

- Aliments ayant une teneur élevée en fructose : miel, pomme, mangue, poire

- Aliments ayant une teneur élevée en polyols : pomme, abricot, avocat, cerise, nectarine, poire, prune, champignons, sorbitol, xylitol

- Les céréales contenant du gluten (Blé, Seigle, Avoine, Orge) peuvent également favoriser les ballonnements en cas d’intolérance

8-Se nourrir quand on a faim et savoir s’arrêter quand on n’a plus faim

En général, le fait d’attendre trop avant de manger et de manger trop par la suite contribue au ballonnement. La première recommandation est donc de manger lorsque l’on ressent la vraie faim et d’arrêter de manger lorsque l’on est juste bien rassasié.

9-Bien dormir, se relaxer et se détendre et bouger

Les ballonnements sont liés au stress et au manque de récupération de l’organisme qui tende d’évacuer les tensions par tous les moyens. Le langage familier exprime souvent nos soucis: Les choses qui nous gonflent psychologiquement se retrouvent emprisonnées dans nos intestins.

Un massage du ventre ainsi qu’une bouillotte chaude peut aider à se sentir plus léger.

Aussi n’ oubliez pas de vous reposer, de faire une activité physique, douce et quotidienne comme le yoga, de préserver les relations amicales et sortir, pour un mieux-être général.


10-Le charbon activé en poudre soulage les ballonnements et les gaz

Le charbon végétal, ou charbon actif, est une poudre noire obtenue par la calcination à haute température du bois, de coques de noix de coco ou de noyaux d’olives. Ce procédé vise à purifier la matière végétale et à accroître sa porosité, ces pores ayant la faculté de contenir des gaz. Le charbon végétal a donc de nombreux bienfaits sur le système digestif. Il peut, entre autres, absorber jusqu’à 100 fois son volume en gaz, et éliminer ainsi les gaz dus aux fermentations, et donc soulager les ballonnements.

Mon conseil : acheter du charbon activé en poudre, c’est plus économique et plus efficace. le prendre en le mélangent à un yaourt au soja . Cela fait un yaourt noir – et il faut surmonter son appréhension – mais cela n’ajoute aucun goût. Seule la texture est différente (un peu épaisse) et cela passe bien.

Conseils d’utilisation du charbon végétal activé : 1 cuillère à soupe dans un grand verre d’eau ou un yaourt de soja, le matin (espacée de 3 heures de toute prise médicamenteuse).

On en trouve dans toutes les parapharmacies, boutiques bios ou naturelles.

11-L’homéopathie

En cas de ballonnements, l’homéopathie offre elle-aussi des solutions :

- Carbo Vegetalis 5CH, ou charbon végétal, donne de bons résultats à raison de

3 granules homéopathiques à jeun, ou 30 min avant le repas.

- China Rubra 9H , en cas ventre ballonné et tendu, à raison de

5 granules 2 à 3 fois par jour.

- Nux Vomica , en cas de douleurs abdominales liées aux ballonnements à raison de

5 granules 2 à 3 fois par jour.



Attention : Les conseils prodigués dans cet article ne vous dispensent pas de consulter votre médecin traitant, ou un praticien des médecines alternatives. Un naturopathe pourra vous conseiller individuellement, car, surtout si le problème persiste, vous souffrez peut être d’un déséquilibre de la flore intestinale. Assainir le terrain ne peut que vous faire du bien !

Écrire commentaire

Commentaires: 0

Tout Naturo - Anne Bonnin 105, rue des quatre roues, 86000 Poitiers - 06 82 57 37 51

PARTENAIRES

Abonnez-vous à notre Newletter


Consultation à distance avec Skype :


Notre Chaîne : infos, émissions radio, ...


Rejoignez-nous et partagez !


Réalisation graphique : COM un Coquelicot.fr